Nous déconseillons les chemises à manches courtes mais…

On dit que l’été est le plus grand ennemi de l’élégance parce que, lorsqu’il s’agit de chaleur, les tongs et toutes sortes de chaussures en caoutchouc, shorts et autres shorts, débardeurs, maillots de bain plus petits et plus serrés que le bon goût ne l’aurait voulu, se voient, sans modération, sur l’asphalte de la ville. Alors qu’en hiver le costume de veste et pantalon est l’uniforme de nombreuses entreprises, en été le code vestimentaire est détendu dans la plupart d’entre eux, et c’est là que les problèmes commencent, parce que certaines personnes portent la même chose aussi bien pour aller à la plage, la piscine ou au bar de la plage que pour aller au bureau, sans savoir pourquoi. Mais n’oubliez pas que la manière dont vous vous habillez pour aller au travail est importante.  Mais devons nous tolérer cette attaque au bo goût représenté par les chemises à manches courtes ?

Une tendance vintage tirant les chemises à manche courte en dehors des placards

pilotes d'avion en chemisettes

Sur le marché, il est déjà possible de trouver autant de modèles de chemises à manches courtes que de fabricants et de designers. Chaque entreprise a des motifs différents pour ses vêtements : il existe différents types de cols, avec ou sans empiècement, avec ou sans poche et, bien sûr, des manches plus proche du coude ou enroulées. Mais ce type de chemise est toujours utilisé comme vêtement de sport et son utilisation au travail est encore limitée ; pendant des années, les seuls qui ont utilisé la chemise à manches courtes pour travailler ont été les pilotes et les agents de bord des compagnies aériennes. Dans certains pays d’Amérique latine et aux États-Unis, il est d’usage depuis des décennies de porter une chemise à manches courtes pour se rendre au bureau, avec ou sans costume et avec ou sans cravate.

Cependant, en Europe, jusqu’à récemment, ce genre tenue est considéré comme la faute de goût ultime. À tel point que certains experts de la mode masculine disent que les chemises à manches courtes devraient être interdites. D’ailleurs, une chemise à manches longues, légèrement enroulée avec un coude seulement, est plus jolie qu’une chemise à manches courtes. Un simple polo est aussi bien mieux vue que la chemisette. D’autres occidentaux, plus novateurs, plus audacieux, plus modernes ou plus tolérants, considèrent que, lorsque le protocole permet des tenues plus décontractées, ça passe. Les acteurs et chanteurs en portent depuis longtemps parce qu’ils ont un avantage incontestable : elles permettent de montrer les tatouages sur leurs bras.

La tendance s’inverserait donc même en Europe

Il suffit de jeter un coup d’œil aux dernières collections de mode masculine, qu’il s’agisse de la London Fashion Week Men, des défilés de mode masculine de Milan ou de la New York Fashion Week pour constater que la chemise à manches courtes est devenue une tendance avec laquelle il faut compter. Parmi ses partisans figurent des marques comme Comme des Garçons (dont le fondateur, Rei Kawakubo, est honoré d’une exposition au MET), Marni et d’autres marques à bas prix comme Zara, H&M ou Springfield, qui incluent des modèles de chemises manches courtes dans leurs collections depuis l’été 2017.

Aux États-Unis, où elle est largement utilisée depuis des décennies, la plupart des marques de mode masculine proposent de nombreux modèles à manches courtes, mais certaines ont déjà vu un récif dans la reprise de leurs ventes : par exemple, Perry Ellis a créé une marque, Cubavera, inspirée du style de vie cubain et dont les collections comprennent la plupart des chemises à manches courtes.

Nous préférons les manches longues, mais…

Selon nous, il n’y a pas photo, il vaut mieux toujours privilégier les chemises à manches longues, mais soyons beaux joueurs, et respectons l’évolution de la mode. La question n’est pas une chemise à manches courtes, oui ou non, la vraie question est comment porter une chemise courte cet été ? Portez habituellement une chemise courte pour un look plus décontracté. Nous ferons un prochain article sur le sujet assurément.